Macarons : brève histoire, anatomie et autres faits

Pleins de couleurs et de saveurs, les macarons sont des desserts français que le monde entier a appris à aimer. Leurs coquilles délicates et leur meringue sucrée sont idéales pour les collations de l’après-midi, accompagnées d’une tasse de café ou de thé chaud. 

Les macarons sont l’un des desserts français les plus populaires, avec l’éclair, la tartelette et le pastis bourrit. Si vous vous demandez comment sont nés les macarons, un fait surprenant que vous ne savez peut-être pas est qu’ils ne sont pas originaires de France. Lisez la suite sur l’histoire des macarons pour en savoir plus, y compris son origine.

Brève histoire des macaronsmacarons

Lesoriginaux remontent aux années 1500 en Italie. Le maccherone était déjà produit dans les monastères vénitiens au VIIIe siècle. On l’appelait « nombril des prêtres » à son jeune âge pour sa forme. A cette époque, les macarons n’étaient produits qu’en un seul biscuit, contrairement à sa forme que nous connaissons tous aujourd’hui.

Le maccherone a été introduit en France sous forme de macaron lorsque la noble italienne devenue reine de France Catherine de Médicis a épousé Henri II de France. Elle a emmené ses pâtissiers italiens avec elle lorsqu’elle a déménagé en France, qui ont apporté avec eux la recette du macaron.

La popularité des macarons a commencé à augmenter en 1792. À cette époque, deux religieuses carmélites de Nancy cuisinaient et vendaient des bonbons pour survivre à la crise de la Révolution française. Elles furent plus tard connues sous le nom de sœurs Macaron.

Au fil du temps, différentes régions de France ont adopté la recette, en faisant leurs propres déclinaisons. 1830 marque la naissance du macaron parisien tel que nous le connaissons aujourd’hui : biscuit en deux parties et gâterie fourrée en une partie. Celle-ci était confectionnée par les confiseurs parisiens de l’époque. En 1862, il a été popularisé par la société de confiserie Ladurée.

Avance rapide jusqu’en 2005, le macaron a été désigné jour spécial de l’année qui est le 20 mars. Il a été introduit par la célèbre maison de confiserie française Pierre Hermé. Chaque jour Macaron, les pâtisseries participantes proposent des échantillons gratuits de macarons.

Anatomie du macaron

L’anatomie du macaron se compose de quatre parties principales.

Coquilles et centre moelleux

La partie extérieure des macarons doit être croustillante mais pas croquante, dure et croustillante comme un biscotti. Les coques de macaron dures résultent d’une surcuisson. C’est un aspect crucial de la fabrication du macaron, donc un boulanger doit connaître le moment idéal pour retirer les coques. 

Le centre moelleux dépend également de la façon dont les coquilles sont cuites, car le centre moelleux fait référence à la partie intérieure de la coquille. 

Pieds

Les pieds du macaron (des deux côtés) doivent être petits et ininterrompus car ils sont de bonnes indications que le macaron n’est pas creux. Si un macaron a de gros pieds pétillants, cela signifie que l’intérieur a été poussé vers le bord, le rendant creux.

Remplissage

Le remplissage intérieur du macaron ne doit ni submerger ni sous-estimer l’ensemble de la construction du macaron en étant trop ou trop peu. L’équilibre est la clé de la création de la plupart des pâtisseries et desserts français comme le Pastis Bourrit.